Le VBN ne trouve pas ça sport!

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Nantes est-elle victime de son succès? La cité des Ducs est toujours mieux représentée sur la scène sportive de haut niveau. Fini les années 80 où seul le football trustait positivement l'image de la ville à travers le pays et au delà des frontières à travers ses canaris. Actuellement nombreux sont les clubs à défendre la ville au plus haut niveau Français et Européen. Le Volley, le Handball, le Basket, le Rink ou encore le Hockey font face à des contraintes budgétaires en lien avec les exigences de la pratique sportive professionnelle. Le VBN fait partie de cela, en pleine ascension, le club souffre malgré tout d'un traitement jugé inégal.


Le VBN ne trouve pas ça sport!

Le VBN affiche une volonté offensive sur le plan économique - Photo Clichés Hand - 
Fort de ce succès, la ville doit faire face à une situation tendue pour accompagner son élite sportive. Alors que le CNDS (Centre National pour le Développement du Sport) principal financier du monde sportif, s'est retiré du monde professionnel pour financer exclusivement le monde amateur, et alors que les Conseils Généraux et Régionaux doivent faire des économies liées à la politique de décentralisation, les clubs se retrouvent face à des interlocuteurs publics au nombre restreint et aux capacités économiques limitées. La situation du financement du sport professionnel se trouve être dans une des situations les plus tendues de son histoire laissant une part de plus en plus importante au monde privé et donc aux fluctuations économiques locales. 

Hebergeur d'image
LE VBN a su remplir le Palais des Sports de Beaulieu en Coupe d'Europe - Photo Arnaud MASSON -
Le VBN se sent pénalisé:
Dans un communiqué de presse daté de ce jour, le club féminin de Volley accuse la mairie Nantaise de ne pas soutenir égalitairement ses clubs professionnels de salle. Fort de plus de 350 licenciés, 18 salariés, une participation à la Champions League, un titre de vice Championne de France, finaliste à deux reprises de la Coupe de France, le VBN a également réussi l'exploit de remplir le Palais de Sports de Beaulieu pour du Volley Féminin. Comment oublier la victoire historique contre Cannes également cette année devant plusieurs milliers de personnes? Malgré un bilan élogieux et une popularité grandissante, le VBN est le club le moins bien doté par la mairie. Une situation injuste? 

"Nantes Métropole soutient 6 clubs professionnels de salle et malgré son palmarès, le VBN reçoit la plus petite des subventions! Nous réclamons que Nantes Métropole s'engage à nous soutenir financièrement à l'égal des autres sports PRO nantais"
- communiqué du VBN -

De l'emploi et des équipements: 
Si on pointe du doigt régulièrement les excès du monde du football, le Volley en est loin. Les salaires sont plus que raisonnables pour des athlètes au calibre international. Un salaire selon nos informations ne dépassant pas les 2 500 euros nets par mois. Attirer ce qui se fait de mieux en matière de volley se joue plus sur l'environnement (notamment les conditions d'exercice) que sur le plan financier. Le sol du gymnase de Saint Joseph de Porterie est en délicatesse, les équipements manquent. Pas de salle de musculation, pas de salle de soins non plus entre autre. Il en est de même pour attirer des investisseurs /mécènes. La qualité des infrastructures du club sont plus que modestes en ce domaine. Un enjeu également économique donc. 

Le cas FERNANDINHA: 
Peu de temps après son arrivée en 2015, l'internationale Brésilienne médaillée olympique résiliait son contrat, le club passant à côté d'un très gros coup:
" Je ne peux pas rester à Nantes car les conditions matérielles ne sont pas appropriées à la pratique du haut niveau telle que je l'entends et que je l'ai vécue les dernières saisons. Mon expérience sportive professionnelle m'a permis de connaître parfaitement mon corps, jusqu'à ne plus subir la moindre blessure depuis 6 ans. Aujourd'hui, et seulement après les trois premières semaines d’entraînements, ces conditions de travail me font ressentir des douleurs qui ne me permettront pas d’être à 100% durant la saison entière. Par honnêteté vis-à-vis du club et après discussion avec les dirigeants, j'ai mis fin à mon engagement avec le VBN. Je n'ai rien à reprocher au club, à l'encadrement, au cadre de vie, et aux dirigeants que je remercie pour leur accueil depuis mon arrivée." 
On ne peut pas être plus clair...


Aujourd'hui le VBN fait figure de bon élève, le succès sportif du club parlant pour lui. Après avoir amassé les lauriers, Monique BERNARD, présidente du VBN semble bien décidée à convertir ce succès sur le terrain économique. Alors comment résoudre cette équation financière équitablement? Question délicate que la politique sportive dans une ville qui déborde de talents: un paradoxe ou plutôt le revers de la médaille. Chaque club ayant des exigences financières spécifiques liées à leurs structures, à la pratique sportive, au coût des équipements et des personnes.

Damien Baumard
Photo: Clichés Hand - Arnaud MASSON


Evènements Volley

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Partagez

Soutenez-nous !