JF Cholet

JF Cholet

47 rue darmaillacq
49300, Cholet, France

Tel: 0241490630
Fax:
contact@jfcholet.fr

En savoir plus

Dès 1850, constatant que nombre d’enfants sont livrés à eux-mêmes, les curés des paroisses Saint Pierre et Notre-Dame se mobilisent afin de trouver une solution d’encadrement pour ces jeunes.
Les entrepreneurs choletais, autour de la dynamique économique liée au textile, s’impliquent en concertation avec les curés et deux années après la loi de 1901, créent en octobre 1903 « la Jeune France de Cholet » ayant pour but actualisé « La formation, l’éducation, le développement, l’épanouissement des jeunes et des adultes, notamment par la pratique des sports, l’organisation des loisirs, l’exercice d’activité de plein-air et de vacances, éducatives, culturelles, sociales, professionnelles, économiques, philantropiques ».

Il est à noter que de nombreuses associations constituées à cette époque, dans le cadre d’un « patronage » portaient un nom aux connotations revanchardes suite à la défaite de 1870, telles que la Sentinelle, la Fraternelle, les Patriotes, les Sans-peur,…. Il n’est donc pas surprenant que les premières activités de la Jeune France soient la gymnastique pour hommes, la musique et la préparation militaire, avec un effectif de 45 membres ; le premier Président de l’association est Francis BOUET qui a 19 ans, et la première Assemblée Générale a lieu en 1905.

En 1912 les effectifs progressent jusqu’à 249 mais retombent à 161 en 1918 à la fin de la guerre.

En 1925 la Jeune France organise le concours fédéral de gymnastique avec 2 jours de liesse à Cholet.
En 1932 la gymnastique et la musique participent à un concours international à Nice, et en 1934 le Conseil d’administration s’ouvre aux représentants des sections.

Entre 1934 et 1950 une première salle de sports est construite au 51, rue de l’Abattoir, qui était l’ancien nom de l’actuelle rue Darmaillacq.

En 1952 des évolutions importantes sont constatées par la première cohabitation d’une association féminine composée de gymnastes, et aussi avec les premières subventions municipales, mêmes si les industriels du textile, MM BOUET, PELLAUMAIL ou RICHARD apportent leurs contributions financières nécessaires à l’équilibre budgétaire.


En 1955 le cinquantenaire de l’association est célébré avec 12 jours consécutifs de manifestations et fêtes à Cholet

Cette période marque le début du désengagement du clergé et des industriels et la montée en puissance des laïcs avec la mise en avant du bénévolat.

A partir de 1960 plusieurs investissements immobiliers sont réalisés avec le terrain de camping de St Jean de Monts et sur le site de la rue Darmaillacq avec la création du foyer et d’une salle de danse, ainsi que début de la construction de la salle omnisports avec tribune et scène mobile permettant d’accueillir des manifestations ou concerts.

Cette période voit aussi apparaître le début des actions de formation à l’encadrement pour les jeunes, les activités de loisirs pour enfants pendant les vacances et l’embauche des premiers salariés de l’association.


En 1972 la Jeune France achète la patinoire pour développer de nouvelles activités et en 1975 des divergences au sein de la section basket-ball entraînent la création à Cholet d’un nouveau club qui deviendra le club professionnel de Cholet.

De nouveaux signes de mutation apparaissent : les membres sont de moins en moins acteurs et de plus en plus consommateurs, et on assiste progressivement au besoin de faire du sport sans compétition, avec le sport loisir ou de détente.

En 1979 la Jeune France est reconnue d’Utilité Publique par décision du Conseil d’Etat.



En 1982 la section basket-ball créé un tournoi pour jeunes de moins de 19 ans, qui deviendra international avec la présence des meilleures équipes au niveau national ou mondial pour les étrangères.

En 1988 la patinoire est cédée à la ville de Cholet pour le franc symbolique, car les liens avec la ville sont renforcés afin de faire face au désengagement des industriels et à la prise en charge des activités de sports par les Collectivités.

En 1992 les terrains du bocage et du camping sont cédés, et en 1996 la Jeune France achète une partie des anciens locaux de l’usine Ampafrance situés rue Darmaillacq afin d’aménager des salles de fitness, danse et musculation

A cours de cette décennie l’association se développe en faisant appel à des éducateurs sportifs professionnels, ce qui nécessite d’harmoniser l’activité des bénévoles et des salariés avec des programmes de formation, et la clarification du rôle du Conseil d’administration et des sections ;

Cette période apparaît comme celle d’une nécessaire prise de conscience pour gérer et développer l’association comme une entreprise associative, dans le respect de l’objet statutaire d’origine avec des moyens humains composés désormais de bénévoles et salariés.

En 2000 la Jeune France achète à l’association Notre Dame le terrain situé rue Darmaillacq afin de céder à la ville de Cholet les salles de sports construites sur ce terrain, car de lourds travaux de mise aux normes de sécurité sont devenus obligatoires compte tenu de l’ancienneté des locaux et des demandes des sportifs.

En 2003 le centenaire de l’association est fêté avec de nombreuses animations du 6 au 8 juin, qui permettent de rassembler les bénévoles ou adhérents d’hier et d’aujourd’hui, et offre à l’institution choletaise « La Jeune France » la possibilité de rappeler ses valeurs et sa culture qui reste toujours une référence choletaise.

En 2004 la jeune France commence à se structurer avec un projet associatif fédérateur en cohérence avec les objectifs de ses 30 activités ou sections avec l’engagement de ses 150 bénévoles permanents et 30 salariés employés à temps plein ou partiel.


Cliquez sur l'image pour visualiser le livret
Après cinq années d’études techniques, financières et de faisabilité, la Jeune France créé en 2008 un Centre d’accueil et de formation pour sportifs, groupes ou organismes, dans le but de développer ses activités, en cohérence avec son objet associatif.

Après plus d’un siècle d’existence, la JF reste toujours d’actualité car elle a su conserver ses valeurs d’origine : promouvoir la pratique du sport et les activités de loisir ou éducatives pour tous dans le respect de la personne et la qualité de la relation.

Événements à venir

Anciens événements

Recherche d'événements