Pauline COATANEA : 'On a toujours toutes les cartes en main'

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Ailière droite, Pauline COATANEA a très gentiment accepté de nous parler de son parcours, de la saison et de son avenir au NLA...Entretien...


Pauline COATANEA : 'On a toujours toutes les cartes en main'

Peux-tu nous expliquer ton parcours "Handball" avant d'arriver sur Nantes ?

J'ai commencé le hand à l'âge de 8ans au club de Locmaria Plouzané (29). C'est en allant voir ma grande sœur jouer que j'y ai pris goût. Ensuite, avec une bande de copines on a passé de bons moments en franchissant les étapes de la région jusqu'au niveau national. Puis j'ai choisis, à 17 ans, de rejoindre le club d'Arvor 29. En étant également au pôle espoirs de Brest le changement s'est fait facilement. A ce moment-là, j'ai également connu ma première sélection en équipe de France Juniors, ainsi que mes premiers entraînements et apparitions en Division 1 ! 
Puis, après avoir décroché mon bac, j'ai intégré le centre de formation du club. C'était très impressionnant et très plaisant à la fois de s'entraîner avec des internationales. L'année se finit en beauté avec le titre de Championne de France mais les soucis financiers du club gâchent tout. Le club est rétrogradé en Nationale 1 et c'est à ce moment que je décide de prendre la direction de Nantes.

Tu es donc au NLA depuis 3 saisons désormais, qu'est ce qui t'a motivé à rejoindre le club ?

Je dirais au départ que c'était un peu une contrainte de partir de Brest. Je n’ai su que fin juin que le club déposait le bilan. Ça a été un moment dur mais heureusement à ce moment-là j'étais en équipe de France pour la préparation du Mondial et le sélectionneur m'a aidé à trouver un club. Etant attachée à ma Bretagne natale,  je me suis dit que Nantes était un bon compromis et le projet de montée en Division 1 avait l'air solide, je ne me suis pas trompée et je suis très heureuse d'avoir fait le choix d'être ici ! :)

Pauline_1LdnOh.png
Pauline, accompagnée de Gaëlle LE HIR, portent fièrement les couleurs Bretonnes chez les Roses / Photo: Laury ROUSSEAU


Au jour d'aujourd'hui, quels sont ton meilleur et pire souvenir de handballeuse ?

J'ai beaucoup de bons souvenirs mais si je devais choisir je dirais la médaille d'argent au Championnat du Monde Juniors (en 2012) et notre montée en Division 1 (en 2013). C'était vraiment beaucoup de bonheur de vivre des moments aussi forts ! 

Les pires souvenirs ce sont sûrement les blessures, et surtout mon entorse à la cheville cette année avant le début de saison mais aussi le dépôt de bilan du club de Brest.

Passons au terrain. Personnellement, comment as-tu vécu ce début de saison compliqué et ces 6 premiers matchs de championnat sans succès ?

C'est vrai que ce début de saison a été compliqué surtout que les matchs se terminaient toujours de la même manière, à un but. Je pense que c'est dû en partie au renouvellement de l'équipe et à l'arrivée de Jan (ndlr : Jan BASNY qui a remplacé Stéphane MOUALEK lors de l'intersaison). On manquait d'automatismes et d'affinités entre les joueuses pour ne pas craquer dans le money time.

Personnellement avec ma blessure à la cheville fin août j'ai eu du mal à rentrer dans ce début de saison et j'étais très frustrée de ne pas pouvoir aider l'équipe comme je le voulais.

Ensuite la machine Rose s'est mise en route avec notamment un mois de novembre parfait. Quel a été, pour toi, le déclic de ce nouveau départ ?

Je pense qu'on s'est rendu compte qu'il fallait qu'on se lâche, qu'on ne se concentre pas sur les équipes adverses mais sur nous. On a enfin réussi à s'exprimer collectivement et surtout à avoir une défense de fer, ça nous a fait du bien avant la trêve.

Le début d'année a été très chargé et les organismes extrêmement sollicités. Comment as-tu géré ce rythme de folie d'un match tous les 4 jours à la fois physiquement et mentalement?

C'est vrai que ce n'était pas facile même si depuis que j'ai arrêté les études j'arrive à mieux gérer ma récupération. Mais au final, j'ai apprécié ce rythme car on n'a pas le temps de trop réfléchir sur notre adversaire. En fait, le plus dur c'est lorsque l'on perd et qu'il faut se remettre dedans dès le lendemain. Mais on a évité les blessures c'est le plus important. Le plus gros regret de ce mois de janvier, c'est le match nul au Havre.

Un mot sur la défaite face à Metz de mercredi soir après un match serré pendant 60 minutes ? Comment analyses-tu ce match ?

Je pense qu'on a réalisé un bon match pendant une heure. Maintenant face une équipe expérimentée on a fait deux ou trois erreurs en fin de match qui nous ont fait perdre ce match. On est déçue car on a réalisé un de nos meilleurs matchs depuis le début de saison.

Il reste notamment 3 matchs, 3 finales à jouer pour aller chercher ces PlayOffs, comment va t'il falloir aborder ces rencontres ? Penses-tu le Top 6 toujours atteignable ?

Bien sûr que c'est possible car on a toujours toutes les cartes en mains. Cela va être difficile car on a deux déplacements et un seul match à domicile. Je pense que la clé pour gagner ces trois matchs sera notre défense. Il faut qu'on soit intraitable dans ce domaine.

Pauline_2.png
Comme toutes ses coéquipières, Pauline a toujours le regard fixé vers les PlayOffs / Photo: Laury ROUSSEAU

 
Un petit mot sur le Final 8 de la Coupe de la Ligue et ce quart de finale contre Fleury. Comment appréhendes-tu cette compétition ? Comme un réel objectif, ou plutôt comme une préparation pour atteindre les PlayOffs ?

Fleury est une grosse écurie et on n'a jamais réussi encore à les battre depuis qu'on est en LFH. J'espère que jeudi (19 février) on arrivera à faire l'exploit. Le championnat est tellement serré cette année alors même si elles occupent la première place, tout est possible ! On va jouer ce match à fond, la Coupe de la Ligue est une compétition à part, on n'a rien à perdre et tout à gagner donc on va jouer le coup à fond !

Seras-tu toujours une Rose la saison prochaine ?

J'ai renouvelé mon contrat en juin dernier et j'ai resigné deux ans donc, oui,  je ferais encore partie de l'équipe l'année prochaine ! :)

Pauline_3.png
L'an prochain, Pauline évoluera toujours un maillot Rose sur les épaules / Photo: Laury ROUSSEAU


Une anecdote de vestiaires à nous raconter ?

Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire alors je ne dirais rien ! ;)


En bonus, je vous propose de découvrir ou redécouvrir le reportage effectué par TéléNantes lors de l'arrive de Pauline au NLA :


Pauline Coatanea, handballeuse du NLAH par TELENANTES


Merci beaucoup Pauline de t'être prêtée au jeu des Questions / Réponses. Je ne peux que vous souhaiter, à toi et aux Roses, d'obtenir ces 3 victoires qui vous propulseront vers les PlayOffs...

Rédaction : Fabien VARY
Photo : Laury ROUSSEAU (ClichésHand.com)


Evènements Handball

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !