EHF : Le HBC Nantes devra encore attendre

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Hier, le HBC Nantes avait l'occasion de valider son billet pour les 16e de finale de Ligue des Champions. Mais les Ukrainiens de Zaporozhye n'étaient pas du même avis, et ont su prendre le match à leur compte (32-34). Les joueurs de Thierry Anti sont certainement tombés sur plus forts qu'eux hier soir à la Trocardière.


EHF : Le HBC Nantes devra encore attendre

Les Ukrainiens ont opposé un gros défi physique aux nantais - Photo Arnaud Masson -

Samedi soir, à la Trocardière, tout était là pour que la fête soit belle. Un public nantais au rendez-vous, un adversaire de taille et une qualification historique en 16ème de finale de Ligue des Champions à la clé. 
En effet, en cas de victoire, le H avait l'occasion de valider son ticket pour la suite de la compétition. Mais voilà, les joueurs de Zaporozhye ont su jouer crânement leurs chances, et n'ont rien lâché. 

Des Ukrainiens solides

Pour preuve : le début de match des Ukrainiens, qui ont démarré tambours battants. Avec un jeu fait d'attaques rapides et de tirs d'une précision chirurgicale, les joueurs de Zaporozhye sont longtemps restés en tête au tableau d'affichage. 
D'ailleurs, Théo Derot et ses coéquipiers ont du attendre la 12ème minute pour prendre l'avantage. Avec 7 buts sur 8 tirs, le joueur nantais a pris ses responsabilités hier soir. Mais face au jeu très rude des Ukrainiens, les Nantais auront du mal à trouver des réponses en 2ème mi-temps. Malgré un avantage de 3 buts le retour des vestiaire s'avère plus compliqué pour les Nantais.

Hebergeur d'image
Théo Derot aura pris ses responsabilités - Photo Arnaud Masson -

Souvent décisif lors des autres rencontres, le pivot, Nicolas Tournat, a eu bien du mal à s'extirper du marquage de ses adversaires. De leur côté, les Ukrainiens enchaînent jusqu'à prendre l'avantage à 8 minutes du coup de sifflet final. Un avantage qu'ils conservent jusqu'au bout, notamment grâce à un gardien en état de grâce. "La clé était en défense", concède Théo Derot. "Ils ont été meilleurs dans le money time", indique-t-il.

"C'est notre première participation, il ne faut pas l'oublier"

Hebergeur d'image

Thierry Anti mesure le niveau européen - Photo Arnaud Masson -

Score final : 32-34.  Les protégés de Thierry Anti devront encore patienter pour espérer se qualifier pour la suite de la compétition européenne. Mais le coach nantais tient, tout de même, à relativiser cette défaite : "Cela s'est joué à quelques ballons à la fin. Zaporozhye a mérité sa victoire. Il faut maintenant se remettre en marche pour continuer à exister dans cette EHF", explique-t-il avant de conclure : "C'est notre première participation, il ne faut pas l'oublier".


Dans le même temps, la victoire d'Istanbul n'arrange pas les affaires du HBC Nantes. Désormais, les Nantais savent que chaque match sera décisif dans cette course à la qualification. Frustrés, les joueurs nantais savent qu'il faudra vite se remobiliser. C'est l'apprentissage du niveau européen.

Par Pierre-Alexandre Aubry - Photographie Arnaud Masson -


Evènements Handball

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !