Un point, des regrets !

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Il faire savoir reconnaître les bons, des mauvais 0-0. Le FC Nantes a enchaîné un deuxième nul à domicile, trois jours après Bastia, face à Lyon. Autant le match de samedi fut triste et vide, autant les nantais méritaient presque de l'emporter ce soir, face à des lyonnais dans le dur.


Un point, des regrets !

On a aimé :
 
La surprise TOURE
Titularisé pour la seconde de la saison (après Monaco), Abdoulaye TOURE prenait la place d'Alejandro BEDOYA suspendu, mais surtout très décevant face à Bastia. Alors que celui-ci paraissait peu à l'aise lors des 10 premières minutes, le jeune nantais (21 ans), monta progressivement en puissance au fil des minutes. Épaulé au milieu de terrain par un Lucas DEAUX définitivement de retour après un début de championnat difficile, l'homonyme de Birama s'imposa finalement face à des homologues lyonnais pourtant plus expérimentés comme Maxime GONALONS, ou Jordan FERRI, transparents ce soir. Il gratifia même les 20.896 spectateurs nantais de quelques belles remontées de balles. Rassurant, surtout lorsque que l'on regarde du côté de l'infirmerie de la Jonelière.

De bonnes fins de mi-temps
Très peu mis en danger par le jeu d'une équipe de Lyon pourtant emmenée par Alexandre LACAZETTE et Claudio BEAUVUE (59 buts à eux l'année passée), les nantais ont profité des espaces laissés par l'ancien latéral droit de Manchester United Rafael, sorti prématurément, pour mettre en danger leurs adversaires du soir. Sans être réellement au dessus, ce sont bien les hommes de Michel DER ZAKARIAN, exclu par l'arbitre, qui se procuraient les situations dangereuses, à l'image des dernières 15 minutes de chaque mi-temps. Malheureusement, et même si c'est presque devenu une habitude, c'est une fois de plus la finition qui péchait. Néanmoins, cela reste encourageant, même si aucune situation dangereuse (hormis un but refusé à Jules ILOKI pour une position de hors-jeu) n'a été convertie.

On aurait aussi pas parler de : la régularité d'un Youssouf SABALY toujours aussi impressionnant techniquement et précieux sur son côté, la combativité d'Emiliano SALA qu'on ne peut pas lui retirer malgré son inefficacité devant le but et qui aurait pu être récompensée par un penalty en première période, les quelques promesses entrevues chez ADRYAN même si globalement cela manque encore de beaucoup de choses, ou la performance solide de Koffi DJIDJI.

On n'a pas aimé :
 
Le manque d'ailiers
Lors du mercato, il a été décidé de ne pas renforcer les ailes du onze nantais, alors que celle-ci perdaient NKOUDOU, dont la vitesse faisait des dégâts, BESSAT bon centreur malgré ses prestations difficiles, ou encore GAKPE. Si le départ d'CISSOKHO et ses montées dévastatrices, a été comblé par SABALY, ce n'est pas le cas des autres. Or, peu de joueurs semblent être en mesure d'endosser ce rôle dans l'effectif actuel. En effet, ILOKI parait trop tendre, malgré sa niaque, et pas assez à l'aise devant le but, tandis que LENJANI n'arrive pas vraiment à dédoubler avec son latéral. Le mercato arrive, et il va falloir y être actif, car certes les attaquants nantais ne marquent pas énormément, mais sans réels joueurs de couloirs cela semble difficile de faire mieux que les 29 petits buts inscrits l'année passée.

Un seul point
Si la prestation nantaise fut cohérente dans l'ensemble, on ne peut pas passer à côté du fait qu'il s'agissait de Lyon en face. Du moins les onze joueurs présents en portaient le maillot, car il était difficile de reconnaître cette équipe. Sans envie, les hommes d'Hubert FOURNIER peuvent s'estimer heureux de ramener un point. En effet, face à cette prestation terne, les nantais se devaient d'aller chercher les trois points. Certes le onze proposé par DER ZAKARIAN n'était pas le onze type. Néanmoins, BAMMOU, AUDEL et SIGTHORSSON l'ont renforcé durant la seconde mi-temps. Il va falloir apprendre à gagner ce genre de match si le club souhaite accrocher la première partie de tableau en fin de saison. Pas mal de travail en prévision donc.

On aurait aussi pas parler de : l'inefficacité d'Emiliano SALA qui malgré son travail sur le terrain et ce qui est écrit plus haut devient quand même inquiétante, la non-entente entre Youssouf SABALY et Ermir LENJANI qui n'arrivaient visiblement pas à déborder ensemble, l'affluence (20.896 spectateurs) pour la réception de Lyon (mardi ou pas), ou encore l'inquiétante faiblesse de Jules ILOKI devant les buts qui pourrait lui jouer des tours.


Avec ce nul, le FC Nantes occupe la 10ème place du classement. Prochain rendez-vous ce samedi sur le terrain d'Ajaccio.

Rédaction : Corentin PINGEON (@Cooc_P)
Photo : Arnaud DURET (@Artno42) / FC Nantes (@FCNantes)


Evènements Football

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !