Sarah MICHEL : 'Je ne me voyais pas quitter le club...'

Article publié le , par Le vestiaire nantais

La numéro #8 des Déferlantes, chouchou du coach Emmanuel COEURET a gentiment accepté de répondre à quelques questions...Entretien...


Sarah MICHEL : 'Je ne me voyais pas quitter le club...'

Peux-tu nous expliquer ton parcours "basket" avant de veni à Nantes à l'aube de la saison 2011/2012 ?

J'ai commencé à l'âge de 7 ans dans ma ville natale de Ris- Orangis, jusqu'en 2èmeannée poussine, puis je suis allée à Courcouronnes pour mes années en benjamine et minime. Lors de ma dernière année minime, j'étais au pôle espoir Ile de France. Après le pôle, je suis rentrée au centre de formation de Valenciennes (l'USVO à l'époque). J'y suis restée 4 ans et, lors de ma dernière année, j'ai eu la chance d'intégrer le groupe professionnel et de commencer à jouer en Ligue féminine. Ensuite je suis partie à Arras pour 3 saisons puis maintenant Nantes (4ème saison au NRB).

On ne va pas revenir sur l'extra-sportif, mais pourquoi as-tu choisi de rester une Déferlante ? Avais-tu d'autres propositions d'autres clubs ?

Tout d'abord, j'étais encore sous contrat avec le NRB et j'ai eu d'autres propositions par d'autres clubs. Mais étant donné la situation incertaine du club jusque au mois de juin, je ne me voyais pas laisser le club sans joueuse française à cette période de l'année car cela aurait été compliqué pour le recrutement. De plus, j'étais en période d'examens, et je ne savais pas trop ce que l'année suivante serait de ce point de vue des études. Enfin, j'apprécie les gens qui se sont battus pour sauver le club donc j'ai décidé de rester.

sarah1.jpg
Photo: Xavier LECOINTE

Tu viens donc d'entamer ta 4ème saison en tant que Déferlante, quels sont tes meilleur et pire souvenir "basket" en tant que joueuse du NRB ?

Le meilleur souvenir, c'est la finale de Coupe de France à Bercy, c'est vraiment impressionnant et magique de jouer dans une salle comme celle-là.
Le pire souvenir, c'est quand nous avons perdu en coupe d'Europe en ¼ de finale (en 2013 contre Ruzemberok) et que je me suis blessée au pouce (luxation).

Avant la saison, les objectifs étaient le Top 8 en championnat et passer les 1/8èmes de finale en EuroCup. L'équipe est dans les temps de passage. Comment juges-tu ce début de saison de l'équipe ?

Alors en Coupe d'Europe, oui, nous sommes dans les clous mais en championnat c'est plus compliqué. Nous avons perdu quelques matchs importants en première phase qu'il faudra gagner au retour pour pouvoir espérer remplir l’objectif du Top 8. Ces défaites sont frustrantes et j’espère que les résultats seront meilleurs en seconde phase.

Un effectif réduit, des matchs tous les 3 jours, comment gères-tu ce rythme de folie ? Physiquement comment te sens-tu ?

La première partie de saison était vraiment condensée donc c'est vrai que nous avons vite accumulé la fatigue surtout avec notre groupe restreint. Personnellement, je n'ai pas vraiment eu de préparation physique à cause de ma blessure (déchirure musculaire contractée lors d'un stage avec l'Equipe de France), donc j'alterne entre périodes de forme et d'autres de fatigue.

Un petit mot sur l'ambiance au sein du groupe ? Comment se sont passés le bizutage et l'intégration des recrues et des petites jeunes ?

Finalement, il n’y a pas tellement eu de bizutage pour les jeunes et les recrues, elles s'en sont bien sorties sur ce coup là. Nous avons une très bonne ambiance et heureusement car la saison est déjà assez compliquée au niveau des résultats.

L'intersaison a vu également la naissance de 'So Déferlantes', le club de supporters, que penses-tu de cette initiative ?

C'est vrai que le public Nantais n'est pas réputé pour être le plus dynamique mais la naissance de ce club de supporter permet d'avoir plus d'ambiance lors des matches. C'est une bonne chose tant pour le club que pour les joueuses mais également pour les supporters qui peuvent être plus proches de nous. C'est important pour une équipe de se sentir soutenue dans les bons comme dans les mauvais moments.

sarah2.jpg


Un petit mot sur l'Equipe de France. Tu as goûté à la présélection cet été, malheureusement une blessure t'a empêchée de poursuivre l'aventure, comment as-tu vécu ce moment ?

C'est frustrant car je me suis préparée durant l'été et malheureusement ce n'est pas la première fois que cela m'arrive. Je préférerai avoir toutes mes capacités physiques pour aller le plus loin possible plutôt que d'être évincée pour cause de blessure.

Aujourd'hui, as-tu toujours le maillot Bleu dans un coin de la tête ?

Je pense que cela reste une belle récompense et une expérience à vivre pour tous les sportifs professionnels donc oui je l'ai toujours dans un coin de la tête.

As-tu une anecdote de vestiaires croustillante à nous dévoiler ?

Là comme ça je ne vois pas ...

Pour terminer cette petite interview, je vous propose de voir ou revoir le portrait de Sarah, effectué par TéléNantes, lors de l'arrivée de notre #8 dans la cité des Ducs...


Sarah Michel, basketteuse du NRB par TELENANTES


Merci beaucoup Sarah de m'avoir consacré un petit peu de temps. Tout comme toi, on souhaite que les Déferlantes atteignent les objectifs escomptés. Je te souhaite pleins de points, et encore et toujours de nombreuses interceptions, ta spécialité ;-) ...

Propos recueillis par Fabien VARY
Crédit Photo: Laury ROUSSEAU


Evènements Basket

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !