Julia Pleimelding #12 - En route vers les mondiaux

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Joueuse du Nantes Floorball, Julia est aussi membre de l'équipe de France. Du 2 au 7 février en Lettonie, elle participera au tournoi qualificatif pour les championnats du monde qui auront lieu du 4 au 12 décembre en Finlande. Beesport l'a rencontrée.


Julia Pleimelding #12 - En route vers les mondiaux

Julia, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Originaire d'Alsace, j'ai 36 ans et deux enfants. A Nantes depuis dix ans, je travaille dans les ressources humaines.

Quel est ton parcours sportif ?

Danse classique jusqu'à 15 ans, j'ai basculé ensuite vers le hockey sur glace... Epinal est une ville de hockey. Des amis y jouaient et on allait à la patinoire le dimanche. Quand j'ai su q'une internationale néerlandaise montait une équipe féminine de hockey sur Epinal, j'ai tout de suite été séduite. J'ai joué au hockey jusqu'à l'âge de 34 ans. Depuis, je joue au floorball avec le club de Nantes et l'équipe 100% féminine des clubs de l'ouest : les Wild West Women.

Comment as-tu découvert le floorball ?

En 2000, je jouais au hockey dans un club Suisse. On s'entrainait sur une patinoire extérieure. Du coup l'été, sans glace, nous basculions sur le floorball (ou unihockey comme ils disent là-bas). Puis en 2003, pendant une année d'étude en Finlande, j'ai pratiqué très occasionnellement le floorball, sport très populaire dans le pays. C'est donc tout naturellement qu'une fois lassée par la glace, je suis passée au floorball.

Qu'est-ce qui te plaît dans le floorball ?

Le floorball a tous les avantages des sports de crosse sans les inconvénients. C'est un sport accessible, ludique mais très intense. Alternatif et encore très jeune, le floorball est également mixte à tous les niveaux. Seule l'équipe nationale est masculine ou féminine.

L'équipe nationale justement, c'est arrivé très vite pour toi. Comment ça s'est passé ?

Début 2014, j'apprends par un coéquipier qu'un stage de préparation est organisé en mai. Interessée et motivée, j'envoie ma candidature par mail au staff de l'équipe de France. Après avoir rempli les formalités administratives, j'ai été convoquée pour le stage du mois de mai aux Pays-Bas. Et, à la suite d'un deuxième stage à Strasbourg en août, j'ai été sélectionnée pour faire partie de l'aventure en Lettonie.

La D2 avec Nantes, les Wild West Women, l'équipe de France : sûrement pas mal de sacrifices à faire ?

C'est clair ! Entre les entraînements, les matchs avec mes clubs et les regroupements de l'équipe de France, ça ne me laisse que très peu de week-end disponibles entre octobre et mai. Des déplacements, des congés à poser, des frais... La fédération française de floorball n'est pas encore reconnue par le ministère de la jeunesse et des sports. Du coup, peu de subventions, pas de statut de sportif de haut-niveau. Une partie des frais reste donc à la charge des joueuses (transport, hébergement, restauration etc.). Mais à 36 ans, c'est probablement ma dernière chance de participer à une telle aventure ! Alors je fonce, et puis le club de Nantes est à mes cotés pour me soutenir.

Revenons à l'équipe de France, quelles sont les prochaines échéances de la sélection ?

Du 2 au 7 février, nous participons en Lettonie au tournoi qualificatif pour les championnats du monde. Ce sera la première participation de l'équipe de France féminine à une compétition internationale. Pour l'Europe, il y a trois groupes de qualification : un en Lettonie, un deuxième en Pologne et un troisième en Slovaquie. Pour aller aux mondiaux, il faut finir dans les trois premiers du groupe ou faire partie des deux meilleurs quatrièmes.

Quels seront vos adversaires ?

La Suisse (3ème au classement mondial), la Lettonie (6ème), Le Danemark (9ème), La Hongrie (13ème) et l'Espagne (19ème). Cinq matchs en cinq jours !

Des références contre ces équipes ?

Aucune. Nous avons seulement rencontré la Grande-Bretagne (27ème) début novembre pendant les internationaux de France à Besançon. Deux matchs contre cette équipe, une victoire 4-3 et une défaite 3-0. La tâche qui nous attend en Lettonie est immense !

Merci Julia, Bee sera sur le coup.

Guillaume Caillaud
levestiairenantais.fr - nantessports.fr


Pour le tournoi en Lettonie, le budget de chaque joueuse est de 650 euros.
Si vous voulez aider Julia, c'est par ici : http://www.leetchi.com/c/julia-lettonie-2015


Evènements Floorball

Evènements Sport

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !