« Ain » de chute pour le FCN

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Avec pour objectif de confirmer son embellie en championnat (3 victoires consécutives sans encaisser de but) tout en faisant tourner un effectif émoussé (Sigthorsson, Rongier, Bedoya, Moimbé et Audel forfaits), le FC Nantes se déplaçait ce soir à Bourg-en-Bresse, surprenant 4ème de Ligue 2 et fraichement promu, pour ce 16ème de finale de Coupe de la Ligue.


« Ain » de chute pour le FCN

Une équipe new-look

La titularisation de Maxime DUPE dans les buts était attendue, le morbihannais ayant été choisi par MDZ pour disputer les deux coupes nationales. VIZCARRONDO et DJIDJI étaient associés dans l’axe de la défense, épaulés par SABALY et DUBOIS sur les côtés. Au milieu de terrain, la paire de récupérateurs GOMIS - DEAUX prenait place au cœur du jeu, derrière la ligne de 3 milieux offensifs LENJANI - ADRYAN - ILOKI chargée d’alimenter un Emiliano SALA seul en pointe.

Après un début match assez tranquille, les nantais s’installaient progressivement dans le match et se créaient leur 1ère grosse occasion à la 14ème minute avec un coup-franc de LENJANI, en jambes ce soir, des 25 mètres dévié sur la barre par le gardien burgien.

ADRYAN ouvre son compteur

Les nantais allaient confirmer leur mainmise sur le match via l’ouverture du score d’une tête à bout portant d’ADRYAN (0-1, 27ème), son premier but sous le maillot nantais, suite à une excellente percée de Lucas DEAUX et un bon centre d’ILOKI au 1er poteau.

Le plus dur semblait fait pour les nantais, qui voyait quelques minutes plus tard (31ème) Rémi GOMIS, très décevant au milieu de terrain et toujours aussi peu à l’aise dès qu’il faut jouer au ballon, gâcher un contre intéressant avec une passe aussi molle qu’imprécise en touche.

Un dernier quart d’heure catastrophique

La machine nantaise s’est pourtant déréglée lors du dernier quart d’heure de la 1ère MT qui a finalement été le théâtre d’un mini naufrage collectif jaune et vert et d’un enchaînement de situations chaudes pour les locaux : frappe au ras de la lucarne de DEMBELE à la 35ème, sauvetage de DJIDJI 2 minutes plus tard dans les pieds de BOUSSAHA qui allait se retrouver seul face à DUPE.

C’est finalement la 37ème minute que choisit TRAORE pour égaliser, en toute logique (et bien aidé par un marquage déplorable de la défense nantaise, le centreur, BERTHOMIER, et le buteur étant complètement seuls), renvoyant les deux équipes sur un score de parité aux vestiaires (1-1).

Place au show M. LETEXIER

Dès le début du second acte, les nantais se montraient très réalistes en reprenant l’avantage (1-2, 50ème) une nouvelle fois par l’intermédiaire d’ADRYAN, le natif de Rio profitant d’une sortie assez calamiteuse de CALLAMAND pour ajuster le cadre du point de penalty. Mais le tournant du match allait intervenir à la 56ème minute, lorsque l’arbitrage du match, François LETEXIER, décida d’accorder un penalty très généreux à BOUSSAHA, alors que DJIDJI jouait le ballon de la tête au duel avec l’ancien joueur de Boulogne.

Le plus comique (ou tragique, au choix) fut la décision de l’arbitre d’exclure dans la foulée de manière incompréhensible le défenseur nantais, certainement pour perpétuer la légende des arbitres de l’hexagone qui sont les derniers du système solaire à appliquer cette fameuse double peine totalement archaïque. BOUSSAHA ne se fit pas prier pour remettre les deux équipes à égalité avec l’aide du poteau (2-2), tout comme BOUJEDRA ne se priva pas de mettre une grosse semelle sur le tendon d’Achille de DUBOIS à la 64ème, geste sanctionné … d’un carton jaune par un M. LETEXIER plus intéressé par l’application d’un règlement d’un autre temps que par l’intégrité physique des joueurs.

Les nantais, en infériorité numérique, se contentèrent parla suite de bien défendre et d’essayer de faire la différence en contre face à une équipe de Bourg-en-Bresse volontaire mais émoussée.

Une prolongation fatale aux nantais

Aucune équipe n’ayant pris le dessus au bout des 90 minutes, les prolongations étaient de mises et donnèrent l’occasion à BAMMOU, rentré à la place d’un Sala sorti l’arcade sourcilière ouverte, de mettre en danger d’une belle frappe du gauche CALLAMAND, auteur d’une parade salvatrice (96ème). La balle de match, Pape SANE l’eut entre les pieds à la 103èmeminute, mais l’attaquant sénégalais de Bourg-en-Bresse croisa trop sa frappe.

C’était avant qu’un nouveau penalty ne soit accordé aux pensionnaires de Ligue 2 (105ème), justifié cette fois-ci, suite à une faute évidente de Lucas DEAUX, ce qui permit à BOUSSAHA de gagner une seconde fois son duel avec DUPE (3-2). Las, les nantais se montrèrent incapables de porter le danger pour arracher la séance de tirs au but, et concédèrent donc une défaite synonyme d’élimination prématurée

Cette défaite, si elle doit être relativisée car faussée par une grossière erreur d’arbitrage, montre néanmoins que le FCN se met comme d’habitude au niveau de son adversaire et fait encore preuve de trop d’inconstance, notamment défensivement (6 clean-sheats en Ligue 1 mais les 13 buts encaissés depuis le début de la saison le sont en 5 matchs). Un bon rappel à l’ordre avant la réception de Marseille dimanche à la Beaujoire.


Bourg-en-Bresse - Nantes 3-2 (AP) (Traoré ; Boussaha SP X2 / Adryan X2)
Stade Marcel Verchère
16ème de finale - Coupe de la Ligue

Rédaction : David PINGEON
Photo : Arnaud DURET (@Artno42) / FC Nantes (@FCNantes)


Evènements Football

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !