Le Quidditch sport Nantais en pleine émergence

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Peu de gens le savent mais les 6 et 7 Décembre derniers a eu lieu la toute première coupe de France de Quidditch, sport nouveau créé en 2005 aux Etats-Unis. C’est au stade des Bertisettes de Viroflay, en banlieue parisienne, que se sont déroulées les hostilités. Dix équipes venues des quatre coins de l’Hexagone se sont affrontées tout au long du weekend, les Frog de Paris ressortant vainqueur du tournoi.
Les matchs furent intenses et les plaquages rudes mais toujours dans un esprit de Fair-Play auquel les pratiquants accordent une grande importance. Et malgré le mercure taquinant le 0°C, l’ambiance fut très chaleureuse. Retour sur ces deux journées riches en émotions.


Le Quidditch sport Nantais en pleine émergence

Samedi 6 décembre 2014, les organisateurs s’occupent des derniers préparatifs et les équipes arrivent à tour de rôle. Sont présents les Sonic Brooms d’Essonne, les Black Snitches de Lille, les Crookshanks de Lyon, les Nains de Nîmes, les Frog de Paris, les Titans de Paris, les Maraudeurs de Rennes, les Skrewts de Rouen, Toulouse Quidditch et la dernière mais pas des moindres, Nantes Quidditch. Car c’est ici, à Nantes, qu’est apparu le Quidditch français en 2011.

Peut-être connaissez-vous le Quidditch d’Harry Potter mais une brève explication des règles s’impose. Sept joueurs composent une équipe parmi lesquels on compte trois poursuiveurs, deux batteurs, un gardien et un attrapeur. Tous les joueurs doivent conserver un balai entre les jambes tout au long de la partie, il y a 3 cerceaux dans lesquels on peut marquer et chaque but vaut 10 points. Seuls les poursuiveurs et le gardien peuvent marquer des buts avec le souaffle, un ballon de volley légèrement dégonflé. Les batteurs utilisent des cognards, ballons de dodgeball, pour toucher leurs adversaires et les renvoyer dans leur camp. Quant à l’attrapeur, il entre après 18 minutes de jeu et son rôle est d’attraper le vif d’or, une balle de tennis dans une chaussette que porte un joueur neutre vêtu de jaune. Si l’attrapeur récupère le vif d’or, le match est terminé et son équipe remporte 30 points. Cela parait compliqué mais regarder un match est plaisant, impressionnant par sa dimension physique et conviviale par sa mixité, chose unique au monde pour un sport collectif.

Pour cette coupe de France, les équipes sont réparties en deux poules de 5, poule A (Titans, Nantes, Nîmes, Essonne, Toulouse) et poule B (Frog, Rouen, Rennes, Lille, Lyon). Les vifs d’or sont au nombre de 6, venant de Belgique et d’Angleterre pour l’occasion. La première journée doit déterminer quelles seront les 4 équipes de chaque groupe qui iront en quarts de finale. Deux terrains ont été tracés pour permettre le déroulement de deux rencontres en même temps
Après la présentation des équipes, ce sont donc les joueurs nantais qui ouvrent le bal face aux Toulousains, avec un parfum de revanche pour ces derniers, battus quelques mois plus tôt lors d’une rencontre amicale. Est-ce le froid, le manque de concentration, la pression ? Toujours est-il que Nantes passe à côté de sa rencontre et rentre mal dans la compétition (Nantes 70 – 160 Toulouse). Au même moment sur le second terrain, Rouen et Rennes s’affrontaient pour voir les normands l’emporter sur les bretons (Rouen 170 – 100 Rennes).

Les deux matchs suivants voient l’entrée en lice des deux redoutables équipes de la capitale, les Titans face aux Nains de Nîmes d’un côté, les Frog face aux Black Snitches de Lille de l’autre. D’entrée, les Parisiens impressionnent et les résultats sont sans appel (Titans 210 – 0 Nîmes) et (Lille 30 – 190 Frog).
Comme à toute première, l’organisation connait quelques balbutiements et les matchs prennent du retard. Mais tout le monde s’adapte et à l’heure du déjeuner, chacun se ravitaille sans trop se remplir l’estomac à l’approche des prochaines oppositions. L’occasion pour les plus jeunes de participer à une initiation Quidditch, poursuiveurs et batteurs en herbe découvrent les joies de cette discipline.
C’est ensuite au tour de la jeune équipe d’Essonne de se présenter face à nos amis nantais. Ces derniers ont besoin d’un regain de confiance et ne laissent pas une chance à leurs adversaires qui n’ont malheureusement pas de remplaçants (Nantes 140 – 50 Essonne). Dans ce même groupe, la rencontre opposant les deux équipes du Sud de la France tourne à l’avantage de la ville rose (Nîmes 60 – 170 Toulouse) malgré l’absence de l’un de leurs meilleurs joueurs qui s’est blessé à l’échauffement.

De l’autre côté dans la poule B, les Lyonnais débutent bien leur tournoi avec une victoire face à Rouen (Rouen 50 – 90 Lyon) tandis que Lille se relance en venant à bout de Rennes dans une rencontre riche en buts (Rennes 100 – 270 Lille).
Dans la poule A, Nîmes ne fait qu’une bouchée de l’Essonne (Nîmes 190 – 40 Essonne) alors que les joueurs nantais se défendent valeureusement face aux Titans en limitant la casse, trouvant par deux fois le chemin des cerceaux (Nantes 20 – 150 Titans). Une performance à souligner puisque les Titans n’encaisseront pas d’autres buts ce Samedi, ni contre Toulouse (Toulouse 0 – 160 Titans), ni contre Essonne, déclarant forfait pour ses deux matchs restants. Les Titans finiront donc premiers mais tout l’enjeu de ce groupe est de savoir qui de Nantes ou de Nîmes finira à la 3e place ? Ce sont des Nantais remontés comme des pendules qui se présentent sur le terrain face à des Nîmois qui subissent la rencontre mais qui attrapent finalement le vif d’or (Nantes 140 – 70 Nîmes). Nantes, qui est monté en régime au cours de la journée mais sans attraper le vif une seule fois, se hisse en quarts de finale, de même que les Titans, Toulouse et Nîmes.
En parallèle, les jeux ne sont pas encore faits dans la poule B. Mis à part le rouleau compresseur parisien qui continue sur sa lancée (Rouen 50 – 170 Frog), (Rennes 30 – 270 Frog), (Frog 130 – 60 Lyon) et finit aisément premier du groupe, les autres places restent indécises. Après un bon départ, Lyon chute face à Lille (Lille 140 – 70 Lyon) qui est bien parti pour finir deuxième mais c’est sans compter sur les Rouennais qui battent les Lillois après un match très serré remporté au vif d’or (Rouen 100 – 80 Lille). Par manque de temps, le dernier match opposant Lyon à Rennes est reporté et le tableau complet des quarts de finale ne pourra être connu que le lendemain. Cette journée historique pour le Quidditch français s’achève dans la bonne humeur, chaque équipe rentrant se reposer, soigner les nombreuses petites blessures et soulager les courbatures.


Dimanche 7 décembre 2014, tous les effectifs sont de retour à 8h30 pour cette seconde journée de coupe. La nuit a été très froide et le terrain synthétique des Bertisettes est revêtu d’un fin manteau blanc. Les vifs d’or facétieux font de la luge et tout le monde attend la dernière rencontre entre Lyon et Rennes qui déterminera le classement du groupe B. Lyon doit l’emporter par un gros écart pour espérer passer devant Lille au classement. Mais malgré la victoire (Rennes 20 – 70 Lyon), le score n’est pas suffisant et les Lyonnais se classe 3e du groupe B.
Les quarts de finale sont donc connus, les Titans affronteront Rouen, Toulouse sera opposé à Lyon, Nantes à Lille et enfin les Nîmois auront fort à faire face aux Frog. Rien de tel qu’une petite pluie pour entamer ces matchs à élimination directe. Sans surprise, les deux équipes parisiennes écrasent leurs adversaires pour atteindre les demi-finales. Vient alors la rencontre de nos compatriotes, Nantes face à Lille, l’Ouest contre le Nord, le curé nantais face au maroilles... C’est le premier match de la journée et les corps sont froids mais c’est Nantes qui entame le mieux la rencontre en prenant le large. Les black Snitches de Lille commencent alors à revenir et font gamberger les joueurs nantais qui sont plus fébriles qu’en début de match. La fatigue se fait ressentir quand le vif d’or entre sur le terrain poursuivi par les deux attrapeurs. Alors que les Lillois reviennent à quatre longueurs, l’attrapeur de Nantes se saisit du vif d’or et le brandit fièrement, son premier de la compétition mais sans nul doute celui qu’il fallait avoir, l’arbitre siffle la fin de la rencontre, les Ligériens explosent de créée en France termine 4e du tournoi et peut être fière de son parcours.



C’est le milieu de l’après-midi, il fait toujours aussi froid mais tout le monde prend place autour du terrain pour assister à la bataille qui va opposer Titans et Frog. L’enjeu est de taille puisque qu’aucune des deux équipes ne veut laisser la première coupe de France à son rival. Les caméras sont prêtes et c’est parti ! Ce sont les Titans qui entrent de plein pied dans la rencontre en marquant dès les premières secondes comme ils savent le faire. Il prennent une petite longueur d’avance mais les Frog se ressaisissent vite et reviennent au score. Comme à l’habitude entre les deux équipes, les coups fusent de toute part et peu de buts sont marqués, la tension est palpable et la fatigue se lit sur les visages. Les Titans commencent à déjouer et perdent leur efficacité, les Frog sont proches de passer devant mais compte toujours un but de retard quand le vif d’or fait son entrée. C’est dans ce genre de match que l’on mesure son importance et la pression qui repose sur les épaules des attrapeurs. L’un d’eux se saisit de la petite balle, le public retient son souffle, Frog ? Titan ? Le maillot est blanc et flanqué d’une grenouille, c’est bien un Frog qui vient d’attraper le vif et propulser son équipe en haut de la boîte, le nom des Frog sera le premier gravé sur la coupe de France de Quidditch (Frog 70 – 50 Titans). Les Titans sont tristes mais félicitent et applaudissent leurs adversaires comme à chaque fin de match, car c’est ça le Quidditch, pas de cadeaux sur le terrain mais du fair-play et de la bonne humeur à la fin. Tout le monde applaudit, l’événement est réussi et ce sport ressort grandit. Croyez-moi, on n’a pas fini d’en entendre parler et un jour, quand quelqu’un vous dira « Je fais du Quidditch », il n’aura plus besoin de vous expliquer les règles.

Le classement final de la première coupe de France de Quidditch :
1er : Paris Frog
2e : Paris Titans
3e : Crookshanks de Lyon
4e : Nantes Quidditch
5e : Skrewts de Rouen
6e : Black Snitches de Lille
7e : Toulouse Quidditch
8e : Nains de Nîmes
9e : Maraudeurs de Rennes
10e : Sonic Brooms d’Essonne


Evènements Quidditch

Evènements Sport alternatif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !