Nicolas Batum : ''Je suis quasiment à 100%''

Article publié le , par Le vestiaire nantais

De passage à Paris pour le lancement de la candidature Paris 2024, Nicolas Batum a accepté de répondre à quelques questions à seulement 1 mois du début de la prépa avec l'équipe de France. Une interview que nous vous proposons en version audio & texte.


Nicolas Batum : ''Je suis quasiment à 100%''

L'interview Audio de Nicolas Batum.



Nico, tu as connu une saison difficile avec Portland cette saison, tu étais gêné par des soucis physique si je ne me trompe pas, comment te sens tu physiquement à un mois du début de la prépa avec le groupe France ?
Je me sens mieux c’est vrai que ca a été une saison … peut être pas ma pire saison parce qu’on aime pas que je dise ça, mais c’est vrai que ça a été une saison particulière parce que j’étais pas au top physiquement ce qui a généré pas mal de blessures, des petites blessures qui m’ont génées. On a été aussi sorti très très tôt de la saison, je suis en vacances maintenant depuis deux mois alors j’ai eu le temps de me reposer, de me soigner et j’ai repris l’entraînement il y a 3-4 semaines : physique, individuel donc ce qui me permet de mieux me préparer pour les prochaines échéances donc là à un mois de la préparation avec l’équipe de France je me sens super bien, je suis quasiment à 100% là.

As tu discuté dernièrement avec les autres français de NBA ? Comment faites vous pour garder la forme dans entre avril et juillet ?
On parle beaucoup, on communique beaucoup entre nous que ce soit avec Tony Parker, Boris Diaw, Evan Fournier, Rudy Gobert, Ajinca et toute la clique et c’est surtout des entrainements individuels. Après des fois on se rencontre par exemple moi j’ai travaillé avec Ian Mahinmi qui joue a Indiana mais chacun a son programme perso pour essayer de rester en forme parce sinon, c’est ce que j’ai fait l’année dernière, pendant deux mois j’ai rien fait. Je me suis trop reposé en fait et je me suis dit “bon je vais me remettre en forme en équipe de France” et je pense que ça a été la plus grande faute de cette année.


L'Euro ? “Ca va être énorme”



On a vu l’engouement autour de l’Euro féminin il y a deux ans, qu’est ce que ca t’inspire de jouer cet Euro avec ce qui est certainement la plus belle équipe de France de l’histoire ?
Ca va être assez énorme. On a pu voir ce qu’il s’est passé avec les filles il y a deux ans, même moi j’étais à fond derrière. Quand elles jouaient à Orchies ou à La Roche Sur Yon ça avait été assez incroyable, elles sortaient d’une olympiade assez extraordinaire donc là nous on est champions d’Europe en titre, je sais que ce championnat d’Europe est très attendu par rapport justement à l’équipe qu’on a et aux résultats qu’on a pu avoir ces dernières années. On s’attend à quelque chose d’assez énorme.

En 2013, tu avais annoncé viser le titre honorifique de meilleur ailier de la compétition. On t’a vu au mondial, l’an dernier, sous ton meilleur jour en fin de tournoi, quel est ton objectif personnel pour cet Euro ?
J’ai pas forcément fixé d’objectif perso, c’est ce que j’avais fait l’année dernière de toutes façons. Parce qu’il y a deux ans c’était pas forcément un objectif mais j’avais dit que si on veut être champion d’Europe, je dois être le meilleur ailier d’Europe. C’est ca que j’avais dit en fait. L’année dernière je n’avais pas forcément d’objectif individuel et j’en ai pas cette année parce que si on gagne j’aurais fait mon boulot. Les distinctions individuelles dans un sport collectif viennent si tu gagnes. Ca je l’ai compris à partir de 2013.

Pour finir, tu affrontes régulièrement Stephen Curry, que penses-tu de ce gamin qui est devenu le chouchou de tout un pays en quelques saisons ?
Sa progression est vraiment énorme parce que moi je l’ai joué aux championnats du monde U19 en 2007 et il n’était que sur le banc. Il avait un temps de jeu limité, c’était pas lui le meilleur. Donc on voit bien la progression, le travail de ce joueur parce qu’il était déjà fort à l’époque mais j’aurais jamais deviné, quand j’ai joué contre lui à 18-19 ans, qu’il allait devenir comme ça. C’est un shooter hors paire et c’est limite indécent ce qu’il fait des fois. Quand tu le vois jouer c’est indécent. C’est un truc de fou le mec il a aucune conscience, il jette, il a une confiance en lui extraordinaire et après ça c’est le travail qui paie aussi mais moi je suis vraiment des fois très très très surpris, impressionné par ce joueur.


Merci Nico pour tes réponses, rendez vous à Rezé les 14 août et surtout 25-26 septembre pour fêter le titre !

Le plus de Nico : “Rezé c’est ma 100ème (sélection en Equipe de France).”

Propos recueillis par Audrey Le Morvan
Questions de Florian Legeay
Photo : FIBA (fiba.com)


Evènements Basket

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Partagez

Soutenez-nous !