Le second souffle du basket Nantais

Article publié le , par Le vestiaire nantais

Il y a tout juste un an, je vous proposais de faire le point sur l'avenir du basket Nantais. A cette époque, l'Hermine se battait pour son maintien et le NRB était en très grosse difficulté financière. Un an après, où en est le basket nantais ?


Le second souffle du basket Nantais

Petite piqûre de rappel ... L'article de l'an dernier se trouve ici.

Le NRB en transition
Un changement de président, des dettes a éponger, un effectif court, construit autour des cadres de ces dernières années (Sarah Michel, Aurélie Bonnan, Yulia Andreyeva, Isis Arrondo et Emilja Podrug) et de quelques jeunes (Claire Stievenard, Aline Dumont, Katia Clanet pour ne citer qu'elles)... Pas évident de reprendre les reines de l'équipe !

Alors oui, l'été a été tendu, dans l'attente d'une validation du dossier par les instances nationales, le début de saison chaotique avec une accumulation de blessures mais que dire du parcours en coupe d'Europe ? Que dire de la fin de saison ? Tout cela a remis le NRB sur le chemin du succès, un chemin qu'il connait bien.

Les soucis financiers semblent bien loin à présent, le club serait même en avance sur le plan de remboursement de ses dettes.
Mieux encore, les résultats sportifs on suscité un réel engouement autour du club en fin de saison ! La victoire face à Villeneuve D'Ascq, tenir tête à Bourges sans véritable meneuse, une finale de Challenge Round... Oui les Déferlantes nous ont fait rêver en cette fin de saison.

Image
Joueuse clé des Déferlantes, Sarah Michel proposera sa vista au public montpellierain la saison prochaine.


Si des joueuses cadre préparent leurs valises, dont 4 titulaires (Michel, Bonnan, Skuballa, Podrug), le Nantes Rezé Basket devrait profiter de l'intersaison pour rebâtir une équipe faite pour le top 6 de LFB, car c'est bel est bien là qu'on attend le club nantais la saison prochaine et, pourquoi pas, un exploit en coupe (d'Europe ou de France) !


L'Hermine veut regarder vers le haut
On avait vu l'Hermine lutter pour rester en ProB il y a un an, on la voit cette saison prendre rendez-vous. Rendez-vous avec quoi ? Et bien simplement avec le haut de tableau... Et pourquoi pas plus ? La salle de la Trocardière fait saliver les amateurs de basket. Bien que Mangin ait tendance à sonner creux certains soirs, nul doute qu'avec ses nouvelles ambitions, l'Hermine retrouve son lustre d'antan.

Une raison majeure à ce retour au premier plan : l'investissement de Synergie et son PDG bien connu du basket nantais. Daniel Augereau, ex-président du Nantes Basket Club lorsque cette équipe évoluait en ProA. De quoi ravir les nostalgiques ! Avec Synergie, le budget augmente considérablement. L'équipe est intelligemment construite autour de Durham et monte en puissance au point de faire peur aux cadors de la division avec trois petites défaites en 12 rencontres sur la phase retour, les nantais sont 5èmes et lorgnent sur une possible 3ème place après un début de saison moyen.

Image
L'arrivée de Paccelis Morlende a permis à l'Hermine de relever la tête après un début difficile.


En point d'orgue de cette remontée spectaculaire, l'Hermine a su offrir au public, de plus en plus nombreux à Mangin, une vraie identité de jeu basé sur un collectif fort. Si bien sur Allen Durham mène toujours la barque statistiquement, les joueurs nantais ont franchi un cap dans la régularité. Habitués à battre les grosses écuries du championnat (comme Limoges il y a quelques années) pour mieux chuter face aux bonnets d’âne de la division, l'Hermine a réussi à trouver son rythme de croisière et se positionne comme un sérieux outsider à la montée. Alors peut être pas cette saison mais d'ici deux ans...

L'horizon 2018, lorsque le H libérera la Trocardière, semble être un bel objectif pour revoir un club nantais en Pro A !


Du côté des amateurs
Depuis un an, une troisième équipe essaie de se démarquer dans le paysage nantais. Bien qu'il ne s'agisse que d'une équipe amateur, le BCSP Rezé grandit à vitesse grand V. Vainqueur de la coupe de France amateur la saison passée, Saint-Paul joue cette saison les premiers rôles en Nationale 1 féminine et propose même une équipe réserve un échelons en dessous.
Longtemps sur le podium, les rezéennes échouent cette saison à la 4ème place, à 3 points des play-offs. Auteur une nouvelle fois d'un très beau parcours en coupe de France amateur, avec des quarts et demies finales organisées à Arthur Dugast, ce club se distingue surtout par une animation exceptionnelle (mascotte, panier à 1000 euros, tombola, ...) et un public très bruyant et chauvin, chose rare dans le basket nantais (même si les So Déferlantes montent le son à Mangin).

En N3, on peut également souligner les belles saisons de l'équipe féminine d'Orvault, toujours en course pour la montée, ou des équipes masculines de la Similienne ou Rezé Basket. Bien sur, nous ne sommes pas exhaustifs, le basket nantais est en pleine explosion !


Terre de basket, Nantes connaît aujourd'hui un second souffle après une fin d'épisode 2013-2014 douloureuse. Ne nous emballons pas pour autant, certes les clubs nantais nous font plaisir cette saison mais le plus dur est à venir : il faut confirmer !

Florian Legeay
Photos : Laury Rousseau (cliches hand)


Evènements Basket

Evènements Sport collectif

Le Vestiaire Nantais

RDV Associatif

Rencontres

Sport

Sport alternatif

Sport Aventure

Sport collectif

Sport individuel

Sport mécanique

Sport nautique

Sport Santé

Bubble bump

Une activité fun et divertissante

Goodies LVN

Bientôt disponible !

Partagez

Soutenez-nous !